Lyon 14-18, la vie à l’arrière

Pour commander directement, cliquez ici

À l’occasion du centenaire de la fin de la première guerre mondiale, l’Épicerie Séquentielle propose quelque chose d’unique, d’original, pour raconter la vie à Lyon, à l’arrière, pendant la première guerre mondiale.

Voici un aperçu des six récits de BD documentaire,
édités sous forme de journaux grand format, que vous trouverez dans l’enveloppe d’archives disponible en précommande. Six journaux qui racontent la vie lyonnaise, à l’arrière,
pendant que les combats font rage sur le front.

Voici quelques aperçus plus détaillés de ces récits,
qui ont été réalisés à partir de la documentation des archives municipales, du musée Gadagne et surtout du « fonds de guerre » de la bibliothèque municipale, créé par Édouard Herriot :

Pourquoi monter une des plus grandes collections d’archives au monde
pour l’oublier ensuite pendant 80 ans ? C’est l’histoire rocambolesque des archives de guerre de la Bibliothèque Municipale de Lyon, constituées en plein conflit à l’initiative du maire de la ville Édouard Herriot, avant d’être oubliées des décennies durant et redécouvertes,
il y a seulement quelques années.

Instrument de la propagande ou héraut des satiristes ?
S’informer et s’exprimer à Lyon pendant la guerre, entre censure, propagande et satire. Guignol et ses amis entre toutes les mains !

Quand les paysans partent au front,
quand les bêtes sont réquisitionnées,
qui peut encore labourer les champs ?
Qui peut transporter les vivres en ville ?
Comment la ville peut s’organiser
pour ne pas laisser ses habitants mourir de faim ?

Comment construire la cité des Morts ?
Avant même l’armistice, l’architecte Tony Garnier tente
de rassembler les morceaux d’une symbolique lyonnaise inspirée d’une antiquité fantasmée. Alors que Lugdunum dort encore sous terre, l’architecte exhume l’une des poétiques mortuaires les plus singulières
qui soit. Découvrez les détails d’une longue quête symbolique.

Quand le chat n’est pas là, les souris dansent,
comme certains disaient à l’époque.
En effet, beaucoup d’homme ont quitté les champs et les usines
pour aller se battre. Les femmes sont appelées en renfort
et occupent des postes qui leur étaient interdits jusqu’alors.
Est-ce là le début d’un changement ?
Vont-elles enfin obtenir le droit de vote ? Pas si simple.

Dès 1914, la ville de Lyon, épargnée par les combats, se transforme rapidement en un immense hôpital à ciel ouvert. Infirmeries dans les gareslycées transformés en hôpitaux, écoles de rééducation
Lyon met tout en œuvre pour accueillir les blessés du front et les soigner. Le jeune soldat Tournier, gravement blessé va alors découvrir, bien malgré lui, les multiples visages de la médecine lyonnaise
durant la Grande guerre

Pour accompagner les journaux, nous vous proposons
des documents d’époque reproduits en fac-similés.
Nous les avons sélectionnés dans les collections de la Bibliothèque Municipale de Lyon, des archives municipales et des musées Gadagne pour leur originalité – voire leur rareté – et leur rôle
dans nos histoires.

Voici l’enveloppe d’archive à fermeture japonaise
qui contient les récits, les fac-similés et les photos d’époque.

Le projet LYON 14-18, la vie à l’arrière s’inscrit dans le cadre du projet “Lyon, centenaire de la paix” mené par la ville, ayant pour but de promouvoir l’art contre l’oubli

À LA RECHERCHE DU FONDS PERDU
ou le fonds de guerre : comment réunir une des plus grandes collections d’archives au monde… Et l’oublier pendant 80 ans !

Scénario de Mathieu Rebière et dessins de Grégoire Berquin

GUIGNOL, UNE MARIONNETTE ?
Instrument de la propagande ou héraut des satiristes ?

Scénario et dessin de Mathieu Rebière

DES PRIVATIONS OUI, MAIS LA FAMINE SÛREMENT PAS ! 
Que mangeaient les Lyonnais en ces temps de guerre
, leur imagination face à la pénurie.

Scénario d’Olivier Jouvray et dessin de Ben Reiss

L’ATHÉNA DE TONY GARNIER
Ou comment rendre les morts immortels. Une incroyable série de projets pour le monument aux morts.

Scénario et dessin de Christophe Fournier

LES FEMMES EN GUERRE
Ou comment elles ont cru un instant à leur émancipation. Et parmi les Lyonnaises, la mère Bizolon.

Scénario d’Olivier Jouvray, dessin de Jérôme Jouvray,
couleurs d’Anne-Claire Thibaut-Jouvray

LYON VILLE-HÔPITAL
Ou les tribulations du jeune soldat Tournier. Voyage dans une ville transformée par l’arrivée des gueules cassées, des nouvelles chirurgies faciales et des soins psychiatriques

Scénario de Jean-Philippe Travard
et dessins de Charlotte Rousselle


Vous désirez précommander
cet objet exceptionnel ?

C’est par ici :

Si vous préférez commander par chèque bancaire.

Envoyez votre règlement de 25,37€ (20€ + 5,37€ de frais de port)
À l’ordre de L’épicerie Séquentielle
accompagné, sur papier libre, des coordonnées complètes
et lisibles du destinataire de l’envoi :
Nom, Prénom, Adresse postale.

Inscrivez également votre adresse mail ou votre numéro de téléphone,
pour que nous puissions vous contacter en cas de problème.

Postez votre commande à l’adresse suivante :
L’épicerie Séquentielle
Enveloppe 14-18
109 Rue Sébastien Gryphe 69007 Lyon.

Vous aimerez aussi...

6 réponses

  1. Lieby dit :

    Bonjour,

    Impossible de participer sur Ulule. Comment faire pour acheter un ex de cet objet exceptionnel!
    Merci et belle journée.

    EL

    • Olivier_ES dit :

      Effectivement, la campagne de pré-commande est terminée. Mais dès que l’objet sera terminé, imprimé, emballé tout chaud, il sera possible de le commander sur notre site ou de l’acheter dans certaines librairies lyonnaises. Si vous êtes sur Lyon vous même, nous vous suggérons de venir au festival de Brignais au festival de la Bulle d’Or, nous y tiendrons un stand.

  2. Margaux dit :

    Bonjour,

    Pensez vous qu’il seront disponible à la vente avant la fin d’année ?

    Merci beaucoup,

  3. Pascual J. dit :

    Bonjour, est il possible de se faire livrer les six journaux concernant Lyon 14-18 en Allemagne où je réside ?
    Pourrai je régler par un virement bancaire ? Si oui, combien coûtent ses 6 numéros + frais d‘envoi ??
    Dommage qu‘il n‘y ai pas un nr de téléphone pour vous joindre.
    Merci d‘une réponse.
    Salutations J.P.

    • Olivier_ES dit :

      Désolé nous n’avons pas de téléphone parce que l’épicerie séquentielle n’a pas de lieu spécifique sur Lyon. Nous sommes un collectif d’auteurs dispersés dans plusieurs endroits/ateliers de la ville. Mais nous restons joignables par mail sans problème. Pour votre demande, nous vous suggérons de nous l’envoyer par mail à l’adresse lyon1418@epiceriesequentielle.com et nous nous ferons un plaisir d’y répondre dans les meilleurs délais. Merci beaucoup

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *