#71 Les MJC, éducation pour tous

 
Rues de Lyon N°71 : Les MJC, éducation pour tous
Auteurs du numéro : Alexandra Lolivrel
Date de sortie : novembre 2020
ISSN :
Nombre de pages : 12 pages
Prix de vente : 3€
Format : A4

 

 

Résumé :

Le numéro de novembre « Les MJC, éducation pour tous », raconte l’histoire des mjc lyonnaises, et montre que ce vieux projet, qui remonte (l’éducation populaire démarre vraiment au début du 20e, pendant la révolution industrielle, donc comprendre le capitalisme moderne, l’exploitation massive des prolétaires, et de fait la constitution et la défense de leurs droits, qui passe par l’information et donc l’éducation, la formation tout au long de la vie) ; a connu un grand coup de fouet après guerre (en 1945, sur l’air de “plus jamais ça !”) et vaille que vaille trouve toujours à s’exprimer dans les associations, les bars alternatifs, les scops, les mouvements de colère sociale, et les mjc, dont les bases structurelles et éthiques, sont les valeurs de l’éducation populaire. je parle plus précisément, à titre d’exemple de la Maison pour Tous des Rancy, parce que j’y suis une salariée heureuse depuis 7 ans, et parce que c’est de loin la plus grosse mjc de Lyon (+ de 4200 adhérents, 160 disciplines, 430 créneaux d’activités, 135 intervenants…) Qu’est-ce qui explique ce succès, depuis tout ce temps, pour un projet social qui a été peu/pas défendu par les politiques, et rendu ringard depuis les années 80 et la formation professionnelle, où le but n’étais plus d’occuper les jeunes, de les aider à réaliser des projets de vie, de groupe, mais les placer le plus vite possible sur “le marché de l’emploi” ?

Alexandra Lolivrel

Prof de dessin et peinture le jour, illustratrice la nuit, je trouve encore le temps de pratiquer la reliure, la linogravure… (mais pas tout à la fois!) J’anime aussi des ateliers de BD et cinéma d’animation dans différentes structures (bibliothèques, MJC, centres sociaux, musées, écoles…) Embarquée dans l’aventure de l’Epicerie Séquentielle depuis 4 ans, j’ai réalisé le n°51 des Rues de Lyon, Le Vinatier, Radiographie d’un H.P. ; et participé au projet collectif d’un quartier d’Oullins vu par ses habitants avec Emy et Morgane Velten : Instantanés de la Saulaie.

J’ai choisi de parler de la Maison Pour Tous parce que je la connais bien : depuis 7 ans que j’y suis intervenante, mon enthousiasme débordant trouve toujours à s’y dépenser et s’y nourrir. Je l’ai vue grandir, en même temps que je gagnais en expérience.

Tous mes remerciements aux personnes qui ont pris le temps de me partager leurs expériences et connaissances : Christian, Luc, Noëlle, Paul, Blandine, Vincent, Olivier, Eric et Frédéric pour la relecture… Merci aux collègues et amies qui se reconnaîtront !

Pour ne manquer aucun rues de Lyon, pensez à vous abonner.

Vous aimerez aussi...

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *