Le numéro du mois prochain ?

4emecouvrdl

4ème de couverture d’un numéro des rues de Lyon

Le numéro du mois prochain ?

Vous aurez remarqué, enfin, certains d’entre vous auront remarqué, qu’au dos des derniers numéros des rues de Lyon, ne figurait plus la couverture du numéro du mois suivant.

Certains lecteurs s’en sont émus… Fin de la série, erreur, oubli, complot, négligence ?

Rien de tout ça !

Dans un souci d’unité, de cohérence graphique et éditorial, nous avons fait un choix . Une évolution légère de la maquette qui ménage le suspens, magnifie l’attente, et procure un plaisir décuplé à la découverte d’un nouveau rues de Lyon…

Au delà de notre goût du suspens, il y a aussi des raisons pratiques et techniques à cette décision.

Pour un numéro des rues de Lyon, en plus du travail visible des auteurs, de nombreuses compétences sont mobilisées. Graphistes, maquettistes, relecteurs, correcteurs, interviennent avant l’envoi à l’impression.

La Maquette des rues de Lyon[1] a été conçue par Ludivine Stock, brillante graphiste et illustratrice, auteur du n°8 des rues de Lyon : La morgue Flottante.

Chaque mois c’est un maquettiste different qui s’occupe de la mise en page de la couverture, en collaboration avec l’auteur, mais aussi de la conformité des fichiers, des vérifications colorimétriques, et de toute la finalisation technique des numéros. [2]

À l’épicerie séquentielle ce travail est effectué bénévolement. Sur un numéro des rues de Lyon seuls les auteurs, l’imprimeur et les diffuseurs (libraires) sont rémunérés.

Pour présenter la couverture du numéro suivant, le maquettiste d’un numéro devait s’enquérir auprès du maquettiste du mois d’après de la couverture suivante qui n’était souvent qu’à l’état d’esquisse.

Ne plus présenter la couverture du numéro suivant au dos du numéro en cours permet aussi aux auteurs de travailler leur couverture jusqu’au dernier moment. En effet si chez un éditeur traditionnel la couverture se fait en général vers le milieu de l’album les dessinateurs des rues de Lyon aiment profiter de la liberté que leur offre l’édition locale en circuit court pour travailler la légende romantique de l’auteur de bandes dessinées, rendant son travail à la dernière seconde.

Enfin, et surtout, il arrive aussi que nous fassions imprimer plusieurs numéros à l’avance, en même temps, parfois jusqu’à 4. Il est dans ce cas extrêmement difficile d’avoir, avec 4 mois d’avance, la couverture d’un numéro qui n’est encore qu’au stade de projet.

Pour connaître les prochains sujets des rues de Lyon, découvrir les prochaines couvertures, suivre le travail de nos auteurs, les projets de l’épicerie et les événements qui s’y rattachent, suivez nous sur les internets. Sur notre site, sur Facebook, sur Twitter ou Instagram.

On me souffle que la couverture du prochain rues de Lyon circule déjà sur certains de ces réseaux…


  1. ainsi que le logo et la charte graphique de l’épicerie séquentielle  ↩
  2. et même depuis quelques temps certains se chargent de l’illustration en 4ème de couverture, représentant les auteurs.  ↩

Vous aimerez aussi...

1 réponse

  1. Joëlle dit :

    Je comprends bien les raisons …mais, quand même, ça me manque! 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *